Discours de voeux 2013 de Cheikh Mamadou et de J.P BRARD

Voeux_JPB_2013

Réception des vœux CCM – « Ma ville j’y crois »

Jeudi 17 janvier 2013-18H à 21H

 

 

Discours de Cheikh MAMADOU, Président du CCM

Chers montreuillois(e)s,

Mesdames, messieurs,

Camarades,

Chers ami(e)s,

La première décennie de notre siècle s’achève aujourd’hui sur un échec. Un échec pénible pour la France; un échec grave pour l’Europe; un  échec inquiétant pour la société mondiale. Dans la décennie qui s’annonce, nous allons devoir remettre en cause notre mode de vie, notre façon de nous déplacer, créer des équipements performants pour l’usage qui leur est attribuer dans le domaine de la santé, de l’éducation, du travail, de l’environnement. Le CCM alimente ce débat permanent et élaborera avec vous des projets réalistes et innovants dans l’intérêt collectif des montreuillois(e)s.

En mai 2012, la victoire de François Hollande l’élection présidentielle a constitué un espoir politique pour notre camp social. Mais quelques semaines seulement après son élection nous avons de faire face à une offensive de la classe dirigeante qui mène une politique ultra-libérale.

Cette situation est en partie le résultat du long travail de destruction sociale entamé par le capitalisme depuis qu’il est en capacité de revenir sur ce qu’il avait de concéder au lendemain de la seconde guerre mondiale. Cette régression, tant t insidieuse, tant brutale, renforce les inégalités, détruit les solidarités, conduit à des actes désespérés, des révoltes dans les quartiers populaires aux suicides sur les lieux de travail, ou à la résignation et à un individualisme consumériste morbide.

Le capitalisme s’occupe de tout et donc de nous. Rien n’échappe à son attention pour peu que les plus pauvres paient et que les plus riches encaissent. Tout ce qui conduit à des régressions sociales, culturelles, même morales (la cité, valeurs républicaines etc.) a son soutien. Tout ce qui conduit aux solidarités pour une répartition plus juste des richesses créées subit les foudres de ceux qui nous gouvernent.

Le jour ou le peuple affirmant sa souveraineté se mettra en marche, il ne pourra avoir que mépris et colère pour ceux qui n’ont pas tenu leur place dans ce combat.

Raison de plus pour nous souhaiter une bonne année de résistance, de luttes, une bonne année de paix et d’acquis démocratiques et sociaux pour les peuples mais aussi une année de fraternité et d’amour pour apaiser nos cœurs.

Souhaitons ensemble une mauvaise année au capital et aux forces réactionnaires à travers le monde. Une fois cela posée, à chacun de voir comment efficacement y contribuer.

A Montreuil, la situation s’empire : attaque contre le Méliès, piétinement de la démocratie, recul des avancées obtenues pour nos jeunes, densification, construction de logements de standing. Tout est fait pour mettre à la porte les Montreuillois.

Face à la demande et à la suite de plusieurs discussions, le comité des citoyens demande à Jean-Pierre Brard de se porter candidat en 2014 aux élections municipales. Il est l’homme de la situation. Il pourra compter sur l’enthousiasme et l’implication de tous ces jeunes mais aussi ces amis fidèles de Montreuil qui s’engagent  au ccm et avec qui nous avons un point commun : nous aimons notre ville !

Pourquoi une telle sollicitation ? Et bien parce que le bilan de la municipalité entraine nécessairement son implication car il porte l’expérience des Montreuillois, la connaissance de leurs besoin  qui bien sur seront affinés dans les groupes de travail. Justement parlons-en !

Nous avons lancé des groupes de travail, par quartier et par thème. Nous travaillons au rassemblement de tous les Montreuillois. Et je vous invite toutes et tous à nous rejoindre, rejoindre cette belle dynamique qui s’est créée : Montreuil ma ville j’y crois.

Discours de Jean Pierre BRARD, Député-maire honoraire de Montreuil

Messieurs et mesdames les élus,

Messieurs et mesdames les représentants des forces politiques et des associations

Mesdames, messieurs,

Chères amies

Après Cheick Mamadou, Président du Comité des Citoyens Montreuillois, Conseiller Municipal, élu sous l’étiquette de la Gauche unie et citoyenne, c’est avec la force de mon espérance dans les victoires que nous pouvons remporter que je vous souhaite une bonne et heureuse année.

Cette année, vous l’avez commencé avec vos proches, amis, camarades et l’échange de vœux d’un bonheur qui pour beaucoup ressemble aux utopies du siècle passé.

Bonheur et santé, bien sûr et de tout cœur mais aussi solidarité, action, union et avancée concrète vers des jours meilleurs.

Mesdames et messieurs, chers amis,

Je voudrais commencer mon intervention par une citation. Une citation qui n’est pas d’un grand écrivain mais d’un homme très puissant. Le texte permet de comprendre la situation dans laquelle nous sommes, qui en profite et qui tire les ficelles. C’est l’extrait d’une intervention prononcée en 1991 devant la Trilatérale qui réunissait les hommes de l’Occident, les plus influents de l’époque sur le plan économique et politique. Parmi eux se trouvait Raymond Barre. Voici ce texte qui est de David Rockefeller, l’un des hommes les plus riches été puissants de la planète.

« Nous sommes reconnaissants envers le Washington Post, le New York Times, Time Magazine et d’autres grands journaux, leurs directeurs ayant participé à nos rencontres et ayant respecté la promesse de discrétion pendant près de 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer notre Plan pour le Monde toutes ces années durant si les projecteurs avaient été braqués sur nos activités. Le Monde est maintenant plus sophistiqué et plus préparé à accepter un gouvernement mondial. La Souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et des banquiers est sûrement préférable au principe d’autodétermination nationale des peuples, pratiquée tout au long de ces derniers siècles » disait David Rockefeller dans son discours à la Commission Trilatérale en 1991).

La crise que nous vivons aujourd’hui, c’est celle de la grande finance et de l’irruption dans ce monde secret et clos, de pays que l’on dit émergents. C’est la guerre des crocodiles dans le marigot !

C’est tellement loin de nous, tellement loin de nos problèmes de logement, d’emploi, de chômage ou de fin de droits, c’est tellement loin de nos problèmes de santé lorsque tant de médications ne sont plus remboursées, lorsque les délais pour un rendez-vous dans le secteur public sont interminables. C’est tellement loin du panier de la ménagère, dont l’association des familles rurales dit qu’il a augmenté de plus de 4% en 2011 et près de 4% en 2012 !

Que peut faire la ménagère, le chômeur, le chef d’entreprise menacé de faillite contre ces puissances colossales qui nous pillent et ruinent l’avenir de la jeunesse ?

Dans nos pays dits civilisés, il y a des remparts. Dans notre pays, il y a la démocratie, les élections et ce fameux modèle français qui donnent aux services publics, logements, santé, éducation, énergie, le rôle de garant de l’égalité d’accès aux droits de tous les citoyens. Voilà ce qui chez nous, la France de la Grande révolution, est ébranlée, fissurée et menacée de disparition si nous ne parvenons à sortir de la déprime, nos voisins, collègues, amis, connaissances… Il nous faut nous opposer au fatalisme.

Nous ne sommes pas condamnés à voir le pouvoir d’achat se réduire, à moins nous soigner alors que les privilégiés de la fortune n’ont jamais été aussi riches et arrogants. Pensons parmi les petits riches insolents avec le peuple qui l’a nourri, éduqué, soigné, à Gérard Depardieu qui nie le devoir de solidarité inscrit dans notre Déclaration des droits de l’homme de 1789.

Notre peuple a des ressources d’indignation, de résistance, de création, d’innovation.

Ne nous laissons pas faire.

Avec la création du Front de Gauche en 2009, la progression des résultats que celui-ci a remportée aux élections qui se sont succédées, la voie est ouverte, pour rassembler sur des objectifs clairs, réalistes autour d’un programme « l’Humain d’abord » !

Travaillons donc à la confortation de ce rassemblement, ici et maintenant. Demain est déjà trop loin !

Je vous passe rapidement la situation nationale : j’ai évoqué les problèmes auxquels la plupart d’entre nous sont confrontés. Le chômage a atteint des records tout comme le nombre des sans-abri, des familles vivant en dessous du seuil de pauvreté. Pas une région de France, pas un département ne recense une usine qui ferme, des emplois qui fondent, un service public tombé au champ d’honneur des devoirs de la République.

Et à Montreuil, alors ? Cheikh Mamadou a décrit, avec beaucoup de sobriété mais la fermeté qui convient ce que nous vivons : des services municipaux abandonnés, au mieux gérés ailleurs, un ailleurs qui s’appelle Est Ensemble et permet la diminution de tout lisibilité : Qui fait quoi ? Qui est responsable de quoi ? Qui décide ? C’est le cas de nos bibliothèques, de nos parcs, de l’entretien de notre espace public et j’en passe !

Il y a eu aussi des services municipaux supprimés, comme le centre Voltaire, la réduction du service aux personnes âgées, les graves menaces qui pèsent sur le cinéma Méliès avec de graves accusations calomniatrices portées contre le personnel aujourd’hui en grève et dont nous sommes solidaires, l’état de saleté invraisemblable de nos rues.

« Montreuil vraiment » l’intitulé de la liste de Mme Voynet aux municipales, c’est :

–     la piscine tropicale, engloutisseuse de notre argent public,

–     c’est la ville livrée aux promoteurs et aux bétonneuses

–     c’est la suppression de l’avenue paysagère réunifiant le Haut et le Bas de Montreuil où devant devrait passer le tram et où la circulation automobile serait interdite

–     c’est la maltraitance du personnel communal révélée par le rapport accablant de la médecine du travail

–     c’est l’hôpital où il n’y a plus assez de draps et de couvertures pour tous les patients

–     c’est l’éradication de notre histoire nationale et locale en arrachant Benoît Frachon de la place qui portait son nom, Benoît Frachon, montreuillois qui dirigea la CGT clandestine pendant l’occupation nazie et demanda au Général de Gaulle d’armer le peuple pour défendre Paris.

–     c’est le refus de rendre hommage à deux figures emblématiques de notre ville Louis et Madeleine Odru, tous les deux courageux résistants, Louis Odru ayant été Maire Adjoint, Conseiller Général, Député de Montreuil pendant 24 ans.

Les montreuillois résistent.

On ne compte plus les initiatives des habitants dans les quartiers, dans les associations, dans les écoles pour s’opposer à l’arrogance, au manque de respect de la municipalité.

Le CCM a lancé « Ma ville j’y crois » pour préparer les élections municipales.

Oui, notre ville, nous y croyons.

J’y crois parce que c’est ensemble que nous allons monter des projets, construire des perspectives, mettre en action, aujourd’hui et maintenant, les leviers qui nous permettront de soulever les forces utiles à la renaissance de notre ville.

Vous pensez sûrement que j’esquive le message qui m’a lancé Cheick Mamadou. Les élections municipales sont dans toutes les têtes et déjà des candidats ou des postulants candidats sont en course !

Chez nous rien de tel, des militants de toutes les générations, Beaucoup de jeunes. L’urgent, ce n’est pas de savoir qui mais d’avoir quoi ! L’urgent est donc de mener les actions qui s’imposent, au jour le jour, de construire les projets qui nécessitent les blessures infligées à un territoire qui avait su être écologique avant l’heure (nos parcs et l’acquisition parcelle par parcelle des terrains du parc des Beaumonts, des Murs-à-pêches) et aujourd’hui ne connaît de l’écologie que l’invasion des herbes folles, les pavés disjoints et une piscine tropicale au 48ème degré de latitude nord, les crottes de chiens et les déchets dans les rues.

Nous plongeons nos racines dans notre histoire et ses valeurs. Nous sommes fidèles à ceux qui nous ont précédé et qui sont entrés en Résistance pendant la seconde guerre, au terme de luttes incroyables et ainsi aujourd’hui, dans notre pays en paix depuis 68 ans, ont permis l’élaboration d’un programme s’intitulant « les jours heureux ».

Mars 2014, c’est un projet pour notre ville. Nous vous invitons à participer à son élaboration dans les quartiers et sur les différents sujets : l’école, la santé, les transports, l’environnement, la propreté.

Tous les montreuillois peuvent mettre la main à la pâte. Ce sera votre façon à vous de dire aussi « Ma ville j’y crois ».

Mars 2014, c’est un projet pour les montreuillois, c’est un projet pour Montreuil dont les habitants doivent être à nouveau respectés.

Mars 2014, ce n’est pas un arrêt sur image en 2008, c’est une vision pour les années et les décennies à venir que notre projet proposera aux électeurs.

Mars 2014, le projet ainsi élaboré, ce sera aussi une liste de femmes et d’hommes à l’image de ce qu’est votre ville. Des hommes et des femmes qui ne sont pas mus par l’ambition personnelle mais par l’amour de notre et de leur dévouement, sans limites, à ses habitants.

Bien sûr, l’épine dorsale de notre liste, ce sera des hommes et des femmes du Front de Gauche qui ont fait leurs preuves sur le terrain.

Ce seront aussi des hommes et de femmes au-delà du Front de Gauche qui sont invertis dans la ville, que nos concitoyens connaissent et apprécient pour leurs engagements au service de la chose publique.

Notre liste sera une liste de rassemblement qui jusqu’au dernier moment sera ouverte à toutes les forces de gauche. Les seuls qui seront exclus seront ceux qui s’excluront eux-mêmes au risque de diviser les forces dont le rassemblement est nécessaire pour gagner en Mars 2014 et remettre Montreuil sur les rails.

Sur la base de notre excellent résultat de juin dernier réalisé aux élections législatives à Montreuil, le meilleur depuis 20 ans, avec toutes ces femmes et tous ces hommes, je serai au premier rang de la bataille pour arracher la victoire.

Comme la sculpture de l’homme qui marche de Giacometti dont il est dit qu’elle a su capter ce moment décisif d’un homme qui révèle en lui une force fondée sur son propre élan, oui nous avons cette force, oui nous allons provoquer cet élan dans votre ville parce que « l’homme qui marche » c’est chacun et c’est chacun d’entre vous.

A toutes, à tous, une très bonne année 2013.

 

Share
Ccm, Montreuil
J’ADHERE