Fêtons la victoire de Syriza

L’espoir renaît en Grèce et en Europe

syriza-5702

Enfin les urnes ont parlé.

En dépit des pressions de l’Union Européenne (Merkel et Moscovici), du FMI et de la BCE (banque centrale européenne), le peuple grec s’est clairement prononcé contre la politique d’austérité. Plus de deux Grecs sur trois ont condamné l’alliance contre nature de la « nouvelle démocratie » (ND, parti frère de l’UMP) et du PASOK (le parti frère du PS français) et ont donné la majorité à Syriza pour mettre en œuvre une politique nouvelle favorable à la création d’emplois, au pouvoir d’achat (forte augmentation du SMIC) et aux services publics.

Après avoir gouverné en alternance pendant 30 ans et mené la Grèce à l’abîme (comme l’UMP et le PS en France), ND et le PASOK se sont alliés pour appliquer les consignes de la troïka : baisse des salaires, licenciements massifs, suppressions de services publics etc. Le chômage a explosé, la pauvreté s’est étendue à des millions de Grecs mais les privilèges des banques, des armateurs et de la richissime église orthodoxe ont été préservés. Seuls les riches s’en sortent bien…

Comme en France avec Sarkozy et puis avec Hollande. Le soutien des verts d’Europe Ecologie Les Verts permet à Valls de poursuivre et aggraver la politique d’austérité, de mettre les villes au pain sec et de développer le chômage…

Heureusement, en Grèce, le changement c’est maintenant ! Pour de vrai, pas comme dans notre pays, en 2012, quand le gouvernement Hollande s’est couché en signant, sans en changer une virgule, le traité européen organisant l’austérité sous prétexte de lutter contre les déficits.

En France aussi, le peuple pourra faire entendre sa voix fin mars, à l’occasion des prochaines élections départementales. Pas une voix ne doit aller à ceux qui appliquent la politique d’austérité (le PS et EELV les Verts) ni à ceux qui, après avoir appliqué la même politique pendant dix ans, promettent de l’aggraver s’ils sont élus (l’UMP et l’UDI).

A Montreuil aussi, un vrai changement est nécessaire. « Unir Montreuil », avec une majorité d’élus verts EELV et PS, continue la politique de la précédente municipalité et refuse d’en faire un bilan sincère. A Montreuil comme ailleurs en France, comme en Grèce, ce sont des alliances politiciennes contre nature avec le reniement des engagements pris devant les électeurs, la volonté de garder le pouvoir à tout prix pour que rien ne change. Les compromissions immorales débouchent sur le rejet de la politique, l’abstention et le vote FN. Comme en Grèce maintenant, à Montreuil, il est possible de faire rentrer de l’air pur et d’y mettre un terme. A Montreuil aussi, on entend le discours et on subit la politique d’austérité. La petite main et le porte-voix de cette politique a un nom : Patrice Bessac. C’est lui qui fait le choix de réduire le nombre d’agents, de réduire les subventions aux associations, de supprimer les Taco’s …..

Mais aujourd’hui, goûtons simplement la joie de cette victoire du peuple grec, étape importante vers le démantèlement des politiques d’austérité appliquées en Europe contre les peuples depuis trop longtemps. Nous vous invitons à venir fêter cette victoire, tous ensemble, afin de repartir au combat, encore plus forts et plus confiants…

 

Share
Europe, France
J’ADHERE